Stray (PS5)

J’ai découvert ce jeu lors de la présentation de la PS5 en 2020. Au départ, je me suis dit : « Oh, un jeu où on joue un chat. Très bonne idée, mais ça risque d’être vite redondant. » Puis, au fil des bandes-annonces, j’ai été intrigué. On y voyait un monde fascinant et des graphismes réussis. Je me suis alors dit qu’en tant que possesseur d’un chat, je me devais d’y jouer.

Stray est développé par Blue Twelve, un studio FRANÇAIS, et publié par AnnaPurna Interactive. Il est disponible sur PC, PS4 et PS5. Il est également disponible sur le catalogue du Playstation Plus Extra et Premium si vous êtes abonnés. Ce test a été réalisé sur la version PS5 du jeu. J’ai terminé l’histoire principale en 6 heures de jeu en prenant mon temps. Comptez 1 à 2 heures de plus pour ramasser tous les objets.

Stray raconte l’histoire d’un petit chat débrouillard qui, après une chute immense, va devoir explorer une immense ville souterraine à la recherche de réponses, pour pouvoir un jour retrouver la surface.

J’ai beaucoup aimé l’histoire. Elle se dévoile à un très bon rythme et est étonamment intéressant. Ce n’est pas un concept révolutionnaire, mais le monde est si bien construit que l’on est immédiatement investi. On veut que le chat retrouve la surface. On veut que les robots que l’on rencontre et qui aspirent à une meilleure vie obtiennent ce qu’ils veulent. On veut aider notre petit drone de compagnie à retrouver la mémoire.

Côté gameplay, parlons d’abord de l’élément principal : le chat. Tout le reste est inutile si le chat n’est pas agréable à jouer. Et bien, c’est avec grand plaisir que je peux vous dire que je pense que toute l’équipe de Blue Twelve doit avoir un chat, car le niveau d’attention au détail, allié à la très bonne maniabilité, est superbe. Vous retrouverez tous les comportements des chats, bons comme mauvais. J’ai été agréablement surpris beaucoup de fois par les petites choses auxquelles ils ont pensé. Je ne spoilerai pas plus, mais essayez d’interagir le plus possible avec l’environnement.

Pour le reste, le jeu alterne entre des phases d’exploration, de poursuite et de furtivité. Les puzzles sont globalement assez simples et les indices ne manquent pas si vous ne savez pas où aller. À l’exception d’un ou deux chapitres (sur 12) un peu trop longs à mon gout, Stray est bien rythmé et peu répétitif. C’est un jeu que je vais aimer refaire de temps en temps.

Enfin, côté graphismes, j’ai été très agréablement surpris. Tout n’est pas parfait, il y a des petits problèmes de textures et (très) légers ralentissements ça et là, mais c’est dans l’ensemble très beau. Le monde regorge de petits détails et les jeux de lumière sont magnifiques.

En bref, Stray est mon plus gros coup de cœur de cette année pour l’instant. J’ai adoré passer quelques heures dans ce très joli monde à l’histoire intrigante, en incarnant un petit chat aussi adorable que drôle. Je recommande vivement.

LES PLUS

Le chat, adorable, très maniable

Un bouton miaulement dédié

Les possesseurs de chat retrouveront
plein de références à la vie de tous les jours

Des graphismes réussis

Un jeu accessible au plus grand nombre

Une histoire intrigante
LES MOINS

Quelques petits soucis de texture et performance

Quelques phases d’exploration moins
utiles que d’autres

Un peu trop court à mon goût

VERDICT : ★★★★★


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s