Gaming Pokémon

Légendes Pokémon Arceus – Test (Nintendo Switch)

Pokémon Rouge, Pokémon Bleu, Pokémon Jaune, Pokémon Or, Pokémon Argent, Pokémon Crystal, Pokémon Rouge Feu, Pokémon Vert Feuille, Pokémon Rubis, Pokémon Saphir, Pokémon Émeraude (à jamais le meilleur), Pokémon Diamant, Pokémon Perle, Pokémon Platine, Pokémon Or Heartgold, Pokémon Argent Soulsilver, Pokémon Noir 1&2, Pokémon Blanc 1&2, Pokémon X, Pokémon Y, Pokémon Rubis Oméga, Pokémon Saphir Alpha, Pokémon Soleil, Pokémon Lune, Pokémon Ultra-Soleil, Pokémon Ultra-Lune, Pokémon Let’s Go Pikachu, Pokémon Let’s Go Évoli, Pokémon Épée, Pokémon Bouclier, Pokémon Diamant Étincelant, Pokémon Perle Scintillante.

Il en manque sûrement, mais voilà globalement les jeux « principaux » proposés par Game Freak depuis 25 ans. Qu’ont-ils en commun ? Et bien, vous incarnez un gamin lâché dans la nature par sa mère à 10 ans pour aller attraper des créatures et déjouer le plan d’une organisation criminelle pour sauver le monde, le tout en découvrant le Pokémon légendaire de la région. Après ? Il faut devenir maître de la Ligue Pokémon en battant les 5 meilleurs dresseurs de la région. C’est un ÉNORME point commun pour autant de jeux. À l’exception de Soleil et Lune qui ont pris quelques libertés bienvenues, les jeux sont horriblement similaires, si bien que je n’ai même pas fait d’avis pour Pokémon Diamant Étincelant. J’ai regretté mon achat, car je me suis ennuyé sur un jeu auquel j’avais déjà joué au final.

En bref, ce n’est pas une surprise, mais la franchise Pokémon a besoin d’un sacré coup de fouet. Depuis que Légendes Pokémon Arceus a été annoncé comme la nouvelle ère de la franchise, j’ai été aussi intrigué qu’inquiet. À chaque nouvelles images, j’avais la même impression. C’est ULTRA moche, mais ça a l’air frais, nouveau. Alors qu’en est-il ? Bienvenue dans mon test de Légendes Pokémon Arceus.

Un gameplay enfin nouveau et… c’est très amusant ! Mais…

Pour la première fois de l’histoire de la série, la boucle de gameplay se renouvelle. Elle n’est pas dépendante de l’histoire et offre des heures d’amusement à ceux qui sauront en tirer parti.

Oubliez tout ce que vous savez. Finies les petites routes linéaires, maintenant, vous vous déplacez dans des zones ouvertes immenses. Finis les Pokémon sauvages tapis dans les hautes herbes. Cette fois, c’est vous qui vous y cachez pour prendre à revers les nombreux Pokémon sauvages qui se baladent librement.

La façon dont les Pokémon peuvent être attrapés évolue. Vous pouvez toujours engager le combat, affaiblir le Pokémon puis l’attraper. Seulement, vous pouvez maintenant les distraire avec un objet ou de la nourriture et les prendre par surprise en leur lançant une Ball dans le dos. Le combat n’est plus forcément nécessaire. La furtivité est récompensée et c’est très amusant. Cette mécanique est liée à l’histoire de façon intelligente. Il n’y a quasiment aucun dresseur à cette époque donc le combat n’est pas le réflexe mais l’exception. De plus, les nouvelles tâches Pokédex nécessitent le plus souvent d’attraper plusieurs exemplaires du même Pokémon. Engager le combat à chaque fois serait trop fastidieux, donc la présence de deux méthodes est bienvenue, surtout que la capture répétitive apporte de l’expérience à toute l’équipe.

Pour les joueurs plus acharnés, il y a d’autres nouveautés intéressantes. Les Pokémon Barons, véritables géants pouvant vous faire perdre connaissance et pouvant avoir jusqu’à 30 niveaux au-dessus du votre, viennent pimenter la difficulté. Pour les plus avides de challenge, il y a également les failles spatio-temporelles. Des zones apparaissent de façon aléatoire dans la région. Elles contiennent des objets et Pokémon rares, certains attrapables uniquement dans ces endroits. Seulement, vous vous faites attaquer de tous les côtés dans une zone étroite, alors mieux vaut être prêt. Personnellement, j’ai trouvé ça très amusant. J’ai également beaucoup apprécié le fait que le jeu rende la chasse aux Pokémon chromatiques plus accessible, notamment avec les apparitions massives. Un conseil, sauvegardez ! Si vous manquez un Shiny, vous pourrez ainsi revenir et réessayer. Personnellement, j’en ai attrapé quatre pour l’instant. C’est le double de tout ce que j’ai pu trouver en presque 20 ans à jouer à ces jeux.

Seulement, pour toutes ces améliorations, il y a presque autant de pas en arrière. On ne peut pas lancer plus d’un Pokémon au combat alors que l’on peut avoir jusqu’à quatre adversaires. Il n’est plus possible de changer son équipe depuis le menu. Certains diront que c’est pour coller au thème médiéval et à l’absence de PC. Seulement, à un moment de l’histoire, on découvre qu’il est possible qu’un Abra nous téléporte nos Pokémon ! Alors selon moi, l’absence de cette fonctionnalité n’a pas vraiment de sens. J’ai également regretté la simplicité des quêtes annexes. Elles consistent pour l’écrasante majorité à aller ramasser des objets ou à montrer une page Pokédex complétée. Il s’agit des premières quêtes annexes de Game Freak pour Pokémon. J’espère qu’elles seront diversifiées si cette formule de jeu est conservée.

Il y a enfin la question de la mobilité. Les Poké-montures d’Alola font leur grand retour. Chacune a son utilité propre et il est possible de passer d’une monture à l’autre d’une façon étonnamment fluide. Ça rend le déplacement très plaisant… une fois que l’on a tout débloqué. Avant ça, le déplacement peut s’avérer assez frustrant, car on sait que la fonctionnalité existe, mais l’histoire prend beaucoup trop de temps à nous la donner. J’ai débloqué la mobilité « complète » au bout de 15 heures de jeu. Personnellement, j’ai trouvé ça dommage de nous cacher une telle qualité du jeu pendant si longtemps.

Une des histoires les plus oubliables de la série

Non, je n’ai pas fait de faute à inoubliable. L’histoire est oubliable. Elle se met dans le chemin du vrai objectif du jeu, qui est d’attraper tous les Pokémon et de remplir le premier Pokédex de l’Histoire. Le concept est simple : une force « mystérieuse » (le mystère est si bien entretenu que l’on sait la vraie raison dès le début du jeu) a enragé des Pokémon dominants de la région et il faut les apaiser. C’est une copie conforme de l’histoire de Monster Hunter Stories 2. Seulement, Monster Hunter a su entretenir un semblant de mystère et les personnages étaient attachants. En plus, l’histoire savait se mettre en retrait pour nous laisser profiter du reste. Ici, l’accès à la mobilité « complète » est bloqué derrière l’histoire, dont les personnages sont d’une simplicité effarante. Je sais que c’est un jeu pour enfant, mais j’ai joué à des jeux pour enfants bien mieux structurés.

En bref, on a simplement envie d’en finir avec l’histoire pour s’atteler au reste qui est bien plus intéressant. C’est dommage, car Pokémon a déjà réussi des histoires captivantes, notamment à Unys et Alola (avis personnel, ne m’attaquez pas svp). Ici, rien de nouveau n’est apporté et l’acte final ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Pokémon Diamant et Perle. Les seuls maigres éléments de réponse se trouvent dans des quêtes principales que l’on peut faire après avoir fini l’histoire et dont la difficulté est malheureusement mal équilibrée.

Un jeu inacceptable sur le plan technique

Jusqu’à la sortie, j’étais dans l’équipe du « j’attends de voir ce que ça donne sur ma Switch, je me ferai ma propre opinion ». Et bien, mon opinion est faite. Il n’y a pas d’autres manières de le dire, ce jeu est moche. On est à des millénaires du minimum syndical. Les zones ouvertes sont vides. 3 arbres et deux flaques d’eau, quelques Pokémon et vous avez les trois quarts de la carte. Alors oui, le ciel est beau, il y a quelques couleurs, mais quand on voit ce que d’autres jeux proposent sur la Switch, c’est inacceptable. Je pense notamment à Zelda Breath of The Wild, Dragon Quest 11, Astral Chain ou même le portage Switch de Hellblade : Senua’s Sacrifice. La Switch est limitée, mais elle n’est pas limitée à ce point.

L’un de ces deux jeux est sorti en 2017

Le jeu tient autant que possible ses 30 images par seconde, tout ce qui est à plus de 3 mètres n’apparait que partiellement, les animations sont très limitées en nombre et en qualité. Ajoutez à ça l’absence incompréhensible de voice acting, des musiques jolies mais répétitives et vous obtenez une immense déception.

Alors, à qui la faute ? On ne le saura probablement jamais, mais il semble clair qu’il n’y a pas eu assez de temps accordé et de budget/personnel alloué au développement de ce jeu. On a vraiment l’impression par moments qu’il n’est pas fini. Par exemple, dans les grottes, les personnages sont entourés d’une étrange ligne blanche qui apparait et disparait. On dirait presque que les personnages font face à un fond vert et ont mal été détourés. Idem pour les Ball. Pour la franchise la plus lucrative du monde, c’est inacceptable. Cette faiblesse technique est assez ironique car le jeu se charge extrêmement vite.

En bref : on attend (encore) le prochain, mais la base est là et le potentiel est immense

Légendes Pokémon Arceus est un jeu très amusant que je recommande vivement. Seulement, les défauts et faiblesses techniques sont indéfendables. Ils ne peuvent pas être écartés dans un avis tant le fossé avec ce que peux proposer la Switch est immense. Le concept de création du premier Pokédex, allié à une véritable sensation de nouveauté, font que malgré tout ça, je ne suis pas près de le lâcher.

LES PLUS

– Enfin de la nouveauté

– Une exploration amusante et addictive

– La furtivité récompensée

– Ceux qui cherchent de la difficulté en trouveront

– La capture de nouveau au centre du jeu

– Plein d’ajouts intéressants
LES MOINS

– Des graphismes indignes de la franchise
la plus lucrative du monde

– Une histoire oubliable et qui ne se
met pas assez en retrait.

– Certaines fonctionnalités des anciens
jeux sont absentes

– Des quêtes annexes trop classiques

Si les graphismes et l’histoire sont améliorés, il ne restera que quelques éléments de gameplay à peaufiner et Pokémon aura sa formule pour le futur. Le risque a été pris, le potentiel est immense. Maintenant, il y a un travail technique conséquent à fournir pour redevenir crédible.

VERDICT : ★★★

(3 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :