Tick Tick Boom – Avis Express

Bonjour ! Après la section gaming, c’est au tour de la section cinéma de reprendre du service en 2022. Je suis malade depuis plus d’une semaine. Il y a trois jours, j’ai décidé de rester au lit et de me mettre un bon film. Je n’avais pas prêté attention au catalogue de Netflix depuis très longtemps. Je voulais faire une sieste, c’est raté. Je n’ai pas manqué une seconde de ce film. Bienvenue dans un nouvel avis express.

Le format de ce film pourra vous dérouter au départ mais il est très simple à suivre. Jonathan Larson (Andrew Garfield) est sur scène avec son équipe et… il raconte sa vie en chanson. Cette « comédie musicale dans la comédie musicale » sert en fait de narration pour les scènes du film. Ça fonctionne parfaitement même si comme moi, vous ne connaissez pas la raison véritable de la présence de Jonathan Larson sur scène. Il faut une connaissance préalable du personnage pour ça mais rassurez-vous, tout est expliqué dans le film.

On suit donc la vie de Jonathan Larson avant qu’il ne connaisse le succès à Broadway. Il travaille depuis maintenant 5 ans sur « le projet de sa vie ». Il est convaincu que ça va marcher, surtout depuis qu’un théâtre a décidé d’organiser une présentation de l’intrigue et des chansons à un petit public de personnalités de l’industrie. Nous sommes à New York à la fin des années 1980. Broadway est en plein boom et l’épidémie de SIDA est à son pic. L’obsession de Jonathan pour Superbia, sa pièce maitresse, impacte son quotidien. Ses proches évoluent, font des choix de vie, alors qu’il a de plus en plus l’impression de stagner, que son heure est sur le point de passer. À partir de quel âge passe-t-on d’un « écrivain vivant de petits jobs » à un « serveur avec un hobby » ? Pour beaucoup : 30 ans.

En un peu moins de deux heures, ce film évoque de nombreux thèmes. La réalité du métier d’écrivain, la vie des jeunes subissant l’épidémie de SIDA de plein fouet dans une Amérique au système de santé qu’on n’a plus besoin de décrire, la pression que la société et le système éducatif nous mettent pour que l’on se range dans un emploi routinier si l’on n’a pas réalisé ses rêves d’enfance avant 30 ans et j’en passe. Le tout est porté par un Andrew Garfield impeccable qui offre ici une performance mémorable.

On commence à être habitué avec Lin-Manuel Miranda (qui a d’ailleurs un cameo dans le film), mais l’aspect musical est parfaitement maîtrisé. J’ai beaucoup apprécié d’entendre Andrew Garfield prendre la peine de chanter, à l’image de Taron Egerton dans Rocketman, ça ajoute une authenticité bienvenue. Il s’intègre parfaitement au reste du casting. Mention spéciale à Vanessa Hudgens qui paraît extrêmement à l’aise dans son rôle. Elle s’amuse et ça se voit.

Mon seul regret réside dans le côté « génie incompris » du personnage de Jonathan Larson. Ironiquement, on comprend très rapidement qu’il est un génie capable de créer une chanson sur n’importe quel sujet. J’ai trouvé que le côté obsessionnel a été balayé bien vite par le film et aurait peut-être mérité davantage de précision. Après, tout est basé sur une comédie musicale autobiographique, donc il est évident que son auteur a romancé sa vie. C’est un défaut mineur, car on retient avant tout les superbes performances et la grande maîtrise des thèmes abordés.

En bref, même si vous n’êtes pas avides de comédies musicales, je recommande vivement. C’est un film intéressant, maîtrisé et étrangement nécessaire. C’est aussi amusant qu’émouvant. J’écoute actuellement l’album lié au film en boucle. C’est un coup de cœur cinématographique et musical.

VERDICT : ★★★★★


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s