Gaming

Kena – Bridge of Spirits (PC)

Mon avis partagé sur le premier jeu de Ember Lab.

J’ai attendu ce jeu extrêmement longtemps. Depuis son annonce lors de la toute première conférence PS5, j’ai été charmé par la direction artistique, l’animation splendide, et par les Rots, ces petites créatures si mignonnes. Développé par Ember Lab, studio d’animation pour le cinéma reconverti en développeur indépendant de jeux vidéo, que vaut ce premier jeu ?

Une histoire charmante au premier abord, mais…

Vous incarnez Kena, jeune guide spirituelle suivant les traces de son père. Elle cherche à se rendre au sanctuaire sacré de la Montagne, mais le chemin est parsemé de corruption, car des esprits errants peinent à passer dans l’autre monde. Avec l’aides des Rots, Kena va tout faire pour les apaiser et sauver la forêt.

Le concept est certes classique, mais bon. On peut faire une bonne histoire à partir d’un concept classique. Seulement, j’ai peiné à m’attacher à autre chose qu’aux Rots. Au-delà de son rôle, Kena n’est pas développée, et les personnages secondaires vont et viennent au fil des 3 actes clairement distincts. Les dialogues sont étalés au fil des découvertes. Une partie de ce qui peut créer davantage d’attachement aux personnages est bloquée derrière la découverte de souvenirs entièrement facultatifs, ce que je trouve dommage.

Le tout formé par l’histoire et les performances est globalement satisfaisant, mais je doute que c’est pour cet aspect que l’on se souviendra du jeu. Il y a certes des thèmes lourds et intéressants, notamment sur le deuil et la mort en général, mais ils sont selon moi trop peu développés pour qu’il y ait un impact réel.

Les Rots volent la vedette à Kena, et à l’intégralité du jeu

Le positif : un jeu splendide, un régal pour les yeux

Sur ce point, je n’ai pas été déçu. Le jeu est splendide. Les paysages sont magnifiques, la forêt est dense, les animations sont fluides et maitrisées. Les cinématiques sont superbes. On ressent l’influence des années de travail dans l’animation pour le cinéma. D’ailleurs, voilà la vidéo grâce à laquelle j’ai découvert Ember Lab il y a quelques années, une superbe animation sur le thème de The Legend Of Zelda : Majora’s Mask.

Sur ce plan, c’est superbe. J’ai adoré me balader dans la forêt et dans les autres zones du jeu avec les Rots. Je m’arrêtais constamment pour prendre des captures d’écran. Cependant, savoir faire des animations fluides et des jolis paysages est une chose, intégrer du gameplay à une composante artistique maîtrisée en est une autre. Certaines sections d’exploration en terrain escarpé souffrent malheureusement d’une maniabilité parfois bancale. Passons maintenant au gameplay.

Gameplay : de bons éléments mais un rééquilibrage nécessaire

Le gameplay de Kena – Bridge of Spirits est divisé entre des phases d’exploration/puzzle et des phases de combat. Les phases d’exploration sont sympathiques. Qu’il s’agisse de la forêt en couloirs ou des zones plus ouvertes, on se balade facilement avec les petits Rots qui peuvent nous aider à ramasser et déplacer des objets. Les puzzles sont extrêmement simples, car ils ne sont pas l’élément principal du gameplay. J’ai adoré observé le travail de mes petits Rots, dignes successeurs des Pikmin. Il y en a 100 à retrouver sous des pierres, ou après avoir résolu des puzzles simples tels que des tirs dans des cibles volantes. Ça vous rappelle un jeu ?

La méditation permet d’obtenir une augmentation permanente de santé

Le combat est intéressant au premier abord. Un gameplay mêlant épée, arc, bombe et les capacités de Rots. Seulement, au-delà des problèmes de caméra et de verrouillage des ennemis récurrents dans de nombreux jeux, ces phases deviennent extrêmement répétitives dès l’acte 2 du jeu. Les ennemis ne varient que très peu donc les stratégies sont les mêmes. Seuls les boss apportent des éléments nouveaux, mais…

La difficulté est extrêmement mal dosée. La plupart des gens ne pourront jouer qu’en mode histoire, qui annule presque la plupart des combats. La différence entre le mode Histoire et le mode « Normal » est si grande que j’ose à peine imaginer les DEUX difficultés suivantes, et c’est un gars qui a mis 100 heures dans Sekiro qui vous parle. Pour un jeu vendant autant son histoire que son action, un rééquilibrage est nécessaire pour que les joueurs puissent profiter des deux aspects, même en facile.

En bref, Kena est un jeu charmant, vraiment, mais je pense que j’avais placé mes attentes beaucoup trop haut pour un premier jeu. Derrière le charme et l’aspect artistique maîtrisé se cache une base solide, mais qui a besoin d’être sérieusement retravaillée pour parvenir à quelque chose de réellement spécial. Malgré tout, le potentiel est là. Ember Lab est un studio qui sait créer des paysages superbes et qui semble vouloir offrir des expériences intenses de combat. Je ne doute pas que les amateurs de challenge puissent adorer, ou que se balader en forêt avec les Rots en mode Histoire justifie l’achat. J’encourage tout le monde à jouer à ce jeu si vous en avez envie, pour vous faire votre propre opinion. Je ne fais que partager la mienne. Pour ma part, ça n’a pas totalement fonctionné, c’est une déception. Je suis partagé.

LES PLUS

– Artistiquement splendide
– Une exploration apaisante et amusante
– Un combat qui plaira aux plus courageux
– Musique superbe
– Des thèmes importants (mort, deuil)
– LES ROTS
LES MOINS

– Maniabilité parfois bancale
– Quelques soucis de stabilité
– Gameplay très répétitif
– Une histoire qui aurait mérité encore
plus de développement
– Difficulté à revoir entièrement

VERDICT : ★★☆☆

Sans les Rots, c’était 2. Ces petites boules de poil méritent une étoile rien que pour eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :