FOCUS Gaming Pokémon

FOCUS #2 – Pokémon (2021)

J’ai eu du mal à trouver le sujet de ce satané FOCUS. D’abord Jack & Dean, puis The Last Of Us, aucun de ces sujets ne m’a satisfait. J’ai donc décidé de mettre la série en pause indéfiniment, jusqu’à ce que je trouve un sujet à l’importance suffisante pour en parler dans un article de cette taille. Quand l’idée m’est venue, j’ai été surpris face à l’évidence, qui est la raison même de ma passion actuelle pour les jeux-vidéos et mon premier échappatoire émotionnel. Je vais simplement me laisser aller pour cet article. Il y aura une introduction pour les néophytes, autant de la franchise en elle-même que des jeux. Ensuite, je me contenterai de divaguer en donnant mes opinions sur divers sujets en lien avec Pokémon, et en expliquant pourquoi ces petits monstres ont autant d’importance à mes yeux. Bienvenue dans cette nouvelle entrée de la section FOCUS, je vous souhaite une bonne lecture.

Switch_PokemonSwordPokemonShield_E3_screen_03.0

Pokémon, une franchise qu’on pense tous connaître

Pokémon est une franchise intemporelle et inter-générationnelle. Demandez à 95% des gens s’ils ont déjà entendu le mot Pikachu, et je suis prêt à parier qu’ils vous diront oui. 

La naissance de Game Freak

Le concept de Pokémon provient de l’esprit de Satoshi Tajiri, un jeune homme passionné par la collecte d’insectes et les jeux vidéo. Il voulait au départ devenir entomologiste, mais les endroits pour collecter les insectes se font rares dans Tokyo. Dans une interview pour Time Asia, il a expliqué que l’idée derrière Pokémon était de faire découvrir les joies de la collecte d’insectes aux enfants qui ont de nouvelles façon de jouer en raison de l’urbanisation. Les loisirs des campagnes étant bien moins répandus dans la mégalopole, il s’agissait de les retranscrire dans un nouveau format.

À l’âge de 17 ans, il a lancé un magazine auto-édité du nom de Game Freak, grâce auquel il va rencontrer le dessinateur Ken Sugimori. Les deux hommes vont alors transformer Game Freak en studio de développement de jeux vidéo. Ils ont publié quelques petits jeux, notamment avec Nintendo et Namco, pendant que l’idée de Satoshi Tajiri autour de Pokémon faisait son chemin. 

Pokémon est une version contractée de Pocket Monsters, initialement nommée Capsule Monsters, en référence à Ultraman qui gardait des monstres dans des capsules. La franchise a par la suite été renommée pour des raisons évidentes de copyright. L’histoire des jeux a commencé lorsque les designs de Ken Sugimori ont tapé dans l’œil de Shigeru Miyamoto, créateur d’un tout petit jeu de rien du tout : Mario. 

Le développement des deux premières versions de Pokémon prendra 6 ans, et sera si coûteux qu’il mettra Game Freak au bord de la faillite. Pokémon Rouge et Pokémon Vert sortiront au Japon le 27 février 1996. Une sortie internationale de deux versions, Rouge et Bleu, se fera entre 1998 et 1999. Lors de la sortie au Japon, les ventes sont convenables mais pas impressionnantes. C’est une situation inattendue qui va projeter les jeux sur le devant de la scène, et commencer la frénésie « Pokémon. » 

Pendant le débogage des premiers jeux, le programmeur et designer Shigeki Morimoto a décidé d’introduire un 151ème Pokémon, qui est devenu le premier Pokémon mythique de la franchise : Mew. Seulement, Mew ne devait être accessible que sur les cartouches des employés du studio, comme une sorte de petit privilège pour les développeurs. Seulement, un bug a fait apparaître Mew sur les cartouches de certains joueurs, créant une sorte de club VIP composé des chanceux qui avaient pu se le procurer. Le mot s’est rapidement répandu dans la communauté gaming, et nombreux sont ceux qui voulurent mettre la main sur ce Pokémon secret. Les ventes ont explosé et Game Freak a surfé sur la vague en organisant des événements officiels permettant de se procurer Mew pour les cartouches non affectées par le bug.

5198762-151mew

 Mew

23 ans plus tard, Pokémon est une entreprise à part entière, incluant Game Freak, dont Satoshi Tajiri est toujours le PDG. L’entreprise globale est présidée par Tsunekazu Ishihara. La licence se trouve désormais dans de nombreux domaines. On a des cartes à jouer, des produits dérivés dans des magasins dédiés, un anime populaire, et bien évidemment des jeux, dont je vais désormais expliquer les rouages pour les néophytes.

Concepts de base dans les jeux Pokémon

Si vous avez déjà joué à un jeu Pokémon, je vous conseille de passer à la prochaine partie, car celle-ci n’est pas pour vous. Je vais expliquer le concept de base des jeux Pokémon, de façon très simple, de même que le concept de génération, pour ceux qui n’auraient jamais touché à un de ces jeux.

Dans Pokémon, vous incarnez un enfant d’une dizaine d’années qui part à l’aventure. Rien d’anormal jusque là. Le Professeur, qui vit dans votre ville, vous donnera un starter, qui est un Pokémon de départ qui vous défendra lorsque vous vous ferez attaquer par des Pokémon sauvages dans les hautes herbes. Votre but est de devenir le Maître de la Ligue Pokémon de votre région. C’est la plus haute distinction pour un dresseur. Pour avoir accès à la Ligue, vous devrez tout d’abord obtenir 8 badges en battant les champions d’Arènes. Les arènes sont réparties dans 8 villes et abritent des dresseurs puissants. Chaque arène est spécialisée dans un type. Vainquez le Champion, et le badge est à vous.

1 y0-zWEUPYi6TRuz0lC-0Ig
Bulbizarre, Salamèche, et Carapuce, starters de la Génération 1

Au cours de l’aventure, vous rencontrerez des gens, combattrez vos rivaux, et mettrez fin aux agissements d’un gang de criminels. Encore une fois, rien d’anormal pour un enfant de 10 ans. Une fois tous les badges obtenus et l’ordre rétabli, vous aurez accès au plus gros challenge : la Ligue Pokémon. Pour devenir Maître, vous devrez vaincre le Conseil 4 : 4 dresseurs surpuissants spécialisés chacun dans un type de Pokémon. Vous devrez également détrôner le Maître en place, et le tout en un seul essai. Perdez l’un des 5 combats, et c’est un retour à la case départ.

Si l’aventure ne vous suffit pas, vous pouvez également partir à la collecte des Pokémon, en remplissant le Pokédex, un appareil enregistrant des informations sur chaque Pokémon attrapé. Au fil des années et des jeux, ce Pokédex s’est agrandi et atteint désormais presque 1 000 créatures. Pour les séparer, on utilise le concept de générations, qui est très simple. Chaque jeu se passe dans une région, et dès qu’un nouveau jeu introduit une nouvelle région, il y a a une nouvelle « génération » de Pokémon. Actuellement, il y a 8 générations, pour 8 régions. C’est tout pour cette introduction. Je vais maintenant passer à un propos plus libre. Voilà ma vidéo Pokémon préférée en transition.

Un échappatoire, et ma porte d’entrée dans les jeux vidéo

Il m’aura fallu un peu de temps pour trouver ce qui me poussait à choisir un sujet pour FOCUS. Bien que très éloignés, ils ont pour point commun de m’avoir servi d’échappatoire pendant des moments de faiblesse ou de tristesse. On en a tous, et je pense qu’il est bon d’avoir ses refuges grâce auxquels on arrive à retrouver une certaine sérénité, même pour un court moment. Pokémon illustre parfaitement cela. Mettre tous les problèmes et les causes de stress en pause le temps d’un instant pour se plonger dans un jeu accessible, fun, et totalement inoffensif a fait des merveilles sur mon moral à de nombreuses reprises, notamment après des journées difficiles à l’école qui mettaient ma patience à rude épreuve.

Pokémon Vert Feuille, un remake de Pokémon Vert (Génération 1) est le jeu qui m’a introduit à la franchise. Bien que l’histoire ne m’ait pas transcendé, c’est le premier jeu que j’ai terminé, et le concept m’a beaucoup plu. C’est Pokémon Émeraude (Génération 3) qui m’a attaché à la série. Les paysages variés alternant entre volcans, mers et forêts; les Pokémon au design réussi, et l’histoire rythmée où deux organisations complètement idiotes déchainent les éléments et risquent de détruire le monde en font encore aujourd’hui l’un de mes jeux préférés toutes catégories confondues. C’est également après avoir fini ce jeu que j’ai commencé à m’intéresser aux jeux vidéo de façon plus large.

hoenn-starters
Poussifeu, Arcko et Gobou : starters de la Génération 3

Pour ce qui est de mes premières consoles, j’ai eu de la chance. Au lieu d’avoir une Xbox ou une PS2, j’ai eu les deux consoles Nintendo du moment, la Game Cube et la Game Boy Advance, qui m’ont introduit à des franchises géniales comme Pikmin, The Legend Of Zelda, Crash Bandicoot, Sonic et bien évidemment Pokémon. Cela m’a permis de garder les jeux-vidéos comme une sorte d’échappatoire dans des mondes apaisants et amusants. Ensuite, malgré le fait que j’ai fait le choix de la Xbox 360, j’ai gardé cette idée en optant pour un autre style de jeu que j’affectionne énormément, les jeux de course automobile. Là où tous les garçons populaires jouaient à Call Of Duty et Fifa 24h sur 24, je m’éclatais sur Need For Speed et Forza. Je n’ai rien contre Call Of Duty et Fifa, mais je ne regrette absolument pas mon choix. Retrouvez d’ailleurs mon avis sur le dernier Forza ici.

Pour cette génération de consoles, j’ai la chance de posséder les 3 (toujours valable en 2021 héhéhé). Seulement, j’ai eu tendance à vouloir jouer à absolument tout, même des jeux pour lesquels je n’avais aucun intérêt particulier. J’admets également avoir pris certains jeux uniquement pour faire un avis sur le blog, et n’y avoir presque pas joué, pour au final les ramener en magasin. C’est notamment le cas de Crash Team Racing, ou encore Red Dead Redemption 2 (sachant que je n’avais même pas joué au premier). Ironiquement, les deux jeux m’ayant remis les idées en place sont Persona Q2 et Pokémon Or Heartgold (Remake de la Génération 2). Ces deux séries de jeux m’ont rappelé pourquoi je joue, et j’ai enlevé plus de la moitié des jeux de ma liste. Je ne m’en porterai que mieux, et ce ne sont pas mon emploi du temps et mon porte-monnaie qui s’en plaindront !

giphy

En tout cas, tout ça pour dire que me replonger dans Pokémon récemment m’a fait du bien, et que je suis content d’avoir une passion comme les jeux vidéo. Il y en a pour tous les goûts, chacun peut y trouver son compte, même un gars indécis comme moi. Et pour ce qui est de Pokémon, j’ai juste envie de dire que j’adore. C’est fun, c’est accessible, c’est parfois drôle, parfois émouvant, parfois gênant. J’adore. 

Bonus 1 : mon opinion sur l’actualité Pokémon de 2019

J’aimerais revenir sur deux sujets qui ont marqué l’actualité Pokémon plus ou moins récemment. Je parlerai d’abord de la polémique sur l’absence du Pokédex National dans les prochains jeux, puis je rajouterai mon grain de sel sur les spéculations concernant la prochaine saison de la série animée.

#BringBackNationalDex : une polémique valable ?

Lors de la présentation des nouveaux jeux à la conférence de l’E3 en juin dernier, Shigeru Ohmori, réalisateur des jeux a annoncé que seuls les Pokémon figurant dans le Pokédex de Galar, la nouvelle région, pourront être transférés dans les jeux. Pour faire simple, il existait un service appelé Pokémon Bank, désormais nommé Pokémon Home, permettant de transférer les Pokémon d’anciens jeux vers les nouveaux. Cela impliquait que tous les Pokémon soient animés, jouables dans le jeu et disposent de statistiques propres. C’est un travail conséquent. Cette fonction s’associait à une autre : le Pokédex National. Dans la plupart des jeux, une fois la Ligue vaincue, le Professeur mettait à jour votre Pokédex vers le Pokédex National, et vous pouviez ainsi attraper tous les Pokémon existants. L’impossibilité de transférer tous les Pokémon signifiait donc l’absence du Pokédex National, et de nombreux fans ont exprimé leur mécontentement sous le hashtag #BringBackNationalDex.

f1a

Dans un premier temps, je peux comprendre la frustration pour la symbolique du slogan « Attrapez-les tous ! » Dans une certaine mesure, le concept même du jeu est troqué pour d’autres fonctionnalités. Face au mécontentement, Game Freak a répondu officiellement en disant que cela ne signifiait pas que les Pokémons non disponibles dans ces jeux, ne seraient pas disponibles dans les prochains. Ils ont également mentionné qu’ils ont préféré se concentrer sur la qualité des animations des Pokémons, qui ont dû être adaptées aux graphismes de la nouvelle console. C’est alors que la polémique a enflé, et a pris une ampleur disproportionnée.

36FbBtc

Génération 7 à droite, 8 à gauche, l’animation est identique

De plus en plus de gens se sont mis à pointer du doigt le fait que des animations des anciens jeux sont réutilisées dans les nouveaux, dans le seul but de discréditer l’argument de Game Freak. Un nombre plus limité de personnes s’est alors mis à harceler les développeurs, notamment sur leurs comptes Twitter personnels. Ils se sont mis à critiquer, en les traitant de fainéants pour ne pas avoir fourni des animations 100% nouvelles pour les personnages, ainsi que pour les presque 1 000 Pokémon existants. Face à l’ampleur du harcèlement, de nombreuses personnes qui étaient à l’origine mécontentes se sont mis à déplorer les actes de certains membres de la communauté, qui ont clairement dépassé les limites. Quelqu’un a même créé un faux compte pour accuser Junichi Masuda, compositeur et producteur des jeux, d’agression sexuelle. Les faits relatés étaient si absurdes qu’il était évident qu’ils étaient inventés de toute pièce, et la personne a rapidement été condamnée par toute la communauté.

EDIT 2021 : En y réfléchissant bien, je pense que le principal fautif est le modèle de sortie annuel qui empêche de se consacrer au développement d’un jeu pendant suffisamment de temps. Cela a changé après Pokémon Épée et Bouclier car des DLC sont sortis à la place d’une troisième version chronophage. Le développement des traditionnels remakes d’anciens jeux a également été sous-traité auprès du développeur de Pokémon Home.

maxresdefault

Bien, que je comprenne la frustration d’un certain point de vue, et que je trouve ça également dommage, je pense sincèrement que cette polémique n’a plus aucun intérêt maintenant, d’autant que les personnes en faveur du mouvement sont désormais totalement discréditées par des idiots ayant harcelé les développeurs. De plus, à un moment où de nombreux studios de développement sont pointés du doigt pour pousser leurs développeurs au burn-out, exiger un travail titanesque en plus de celui déjà fourni est très irrespectueux selon moi. C’est d’autant plus vrai que Game Freak a depuis dévoilé de très nombreuses nouvelles fonctionnalités, certaines très attendues, qui ont été accueillies favorablement par la plupart des fans. Bien que n’étant pas parfaits, Pokémon Épée et Bouclier ont l’air d’avoir une ambiance sympathique, des nouveautés intéressantes, et ce sont pas quelques Pokémon en moins qui vont m’empêcher de profiter de cette nouvelle expérience ! Et si vos Pokémon préférés ne sont pas dans ceux-là, vous pouvez attendre les prochains. Il n’y a rien de mal à ça.

La suite de la série animée

Comme beaucoup le savent, le principe de la série animée est de suivre les péripéties de Sacha, alors qu’il essaie désespérément de devenir Maître de la Ligue de chaque région. Seulement, pour que la série puisse continuer, Sacha a essuyé de cuisantes défaites à chaque fois, certaines moins justes que d’autres. Pour cette saison, les gens s’attendaient également à le voir perdre. Plus les épisodes avançaient, plus Sacha remportait de victoires. Il faut savoir que la Ligue dans la série n’est pas comme dans les jeux, c’est un véritable tournoi avec des phases finales. Dans cette saison, il se trouve que Sacha a gagné, après 22 ans !

Ash-Ketchum-Pokemon-Champion-Alola

Les fans ont alors commencé à spéculer sur l’avenir de la série, d’autant que les audiences au Japon ont baissé malgré que cette saison soit très appréciée pour son côté plus humain. Est-ce que cette victoire signifie la fin de l’aventure de Sacha et l’introduction d’un nouveau personnage ? Rien n’est sûr pour l’instant. Par contre, il a récemment été confirmé que la prochaine saison aurait lieu dans toutes les régions, dont Galar, la nouvelle ! Il est donc probable qu’il s’agisse d’un reboot complet avec un nouveau personnage principal, ou d’une aventure d’un nouveau type pour Sacha. Tout sera révélé le 29 septembre, ça promet d’être intéressant !

Bonus 2 : Pokémon en 2021

Jeux

2021 est l’année du 25ème anniversaire de Pokémon. Pour l’occasion, trois nouveaux jeux Pokémon ont été annoncés ! J’en parlerai en détail dans deux articles séparés que je mettrai à jour au fil de l’arrivée des informations. Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante sont prévus pour la fin d’année 2021. Il s’agit de remakes fidèles à la Nintendo DS. Par contre, Légendes Pokémon : Arceus est un jeu en monde ouvert se déroulant dans le passé, où vous partirez à l’aventure pour créer le premier Pokédex de la région de Sinnoh !

La rumeur parle déjà d’un report à l’été 2022. J’espère sincèrement qu’ils prendront du temps pour le finir convenablement car bien que le concept fait rêver, le jeu ne semble pas prometteur sur le plan technique. J’espère me tromper.

Musique

Sinon, au-delà des jeux, Pokémon célèbre son anniversaire avec un album de musiques. Plusieurs artistes vont collaborer pour des reprises ou des chansons originales ayant rapport ou non avec Pokémon. Après Post Malone, c’est aujourd’hui au tour de Katy Perry de dévoiler « Electric », une chanson certes classique mais assez plaisante, avec un clip sympathique mettant Pichu et Pikachu au premier plan.

D’autres collaborations arrivent, notamment avec J Balvin. Pour l’instant, c’est plutôt propre, donc j’ai hâte que l’album complet sorte ! Pokémon a beau être une des plus grosses franchises au monde, c’est rare de la voir autant au premier plan. On ne peut qu’apprécier.

Ma passion

Je n’ai plus 8 ans et j’adore encore Pokémon, même encore plus qu’avant. J’ai mis du temps à admettre ce fait, cette réalité. Je n’en suis plus au même stade qu’au moment où j’ai écrit la première version de cet article. J’ai trouvé ma façon d’aimer Pokémon. Je ne joue pas forcément à tous les spin-offs, je ne suis pas forcément au courant de tout, mais j’aime ce que je fais, ce que j’achète, ce que je regarde. Quand j’ai lancé ma première partie de New Pokémon Snap il y a quelques jours, je souriais bêtement en bougeant la caméra dans tous les sens. Je me suis rendu compte peu de temps après que c’était la première fois depuis quelques semaines que je m’étais détendu. Pokémon est donc encore un refuge à des moments où je ne m’y attends pas. J’adore, et j’espère pouvoir transmettre cette passion.

J’ai fait plusieurs fois une blague à mon frère, en lui disant que j’achèterai trois peluches si jamais il ‘annonçait que j’allais être tonton : une peluche Carapuce, une peluche Salamèche et une peluche Bulbizarre, histoire que le premier choix de cet enfant soit digne de ce nom. Je pense que ce n’est plus vraiment une blague et que je le ferai vraiment.

C’est tout pour ce deuxième FOCUS remasterisé ! Beaucoup d’articles Pokémon sont prévus pour cette année, à commencer par un avis complet sur New Pokémon Snap qui arrive dimanche !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :