Uncategorized

Crash Bandicoot 4 – Test (PS4 Pro)

Après de nombreux jeux plus ou moins bons, et une trilogie remake, l’annonce d’un véritable nouveau jeu pour la licence Crash Bandicoot en a surpris plus d’un. Développé par Toys for Bob, studio ayant réalisé la trilogie remake de Spyro, les premières bandes annonces laissaient présager une expérience Crash Bandicoot digne des prédécesseurs, avec l’ajout de nouvelles mécaniques, le tout dans un style artistique entièrement repensé. Alors, Crash Bandicoot 4 tient-il ses promesses ?

Une histoire multi-dimensionnelle

À la fin de Crash Bandicoot 3, Cortex, l’éternel ennemi de Crash, a été banni dans le passé. Après de nombreux échecs, les tentatives de retourner dans le présent se soldent par une découverte pour le moins préoccupante. Cortex et N. Tropy sont désormais en capacité d’ouvrir des passages vers d’autres dimensions, mais également le passé et le futur. Toujours aidés par Aku Aku, Crash et Coco doivent désormais rassembler les quatre masques quantiques pour rétablir l’équilibre du temps et de l’espace, mais également mettre fin au cycle incessant de combats contre Cortex.

J’ai beaucoup aimé l’histoire. Ce n’est pas l’aspect le plus important de ce genre de jeux, mais c’est toujours appréciable de voir qu’un réel effort a été fourni sur ce point. Il n’y a rien de bien révolutionnaire en soit, mais les personnages sont attachants, l’intrigue est amusante, et j’ai été honnêtement très agréablement surpris par une des révélations de la fin. Un autre point fort est la nouvelle perspective apportée par les nouveaux personnages jouables. Ces figures emblématiques de la licence ont été entièrement repensées et apportent une nouvelle dynamique agréable en s’ajoutant aux personnages déjà établis.

Sur le plan de l’histoire, Crash Bandicoot 4 est un pari réussi. L’hommage est réussi tout en apportant de nombreux nouveaux éléments. Inutile de s’étendre sur ce sujet. Passons à la suite.

Un jeu magnifique

J’ai trouvé le remake beau à l’époque, et il l’était à bien des égards au vu du travail titanesque effectué pour refaire l’intégralité des 3 jeux de la PS1. Crash 4 devait cependant se démarquer, pour affirmer son statut de premier véritable nouveau jeu depuis de nombreuses années. Développé entièrement sur Unreal Engine, sans aucune base, Crash Bandicoot dépasse de très loin la N. Sane Trilogy sur strictement tous les points. L’absence de restrictions liées à la nécessité de s’en tenir au design linéaire des niveaux des 3 premiers jeux a permis à Toys for Bob de prendre des libertés pour un résultat absolument magnifique. Les modèles des personnages sont excellents et leurs styles sont variés. Les environnements sont somptueux et pleins de vie. Les animations sont superbes.

Seulement, c’est sur le plan technique que se trouve le premier bémol, qui n’est pas des moindres. Le jeu tourne de manière tout à fait convenable sur PS4 Pro et Xbox One X (55-60 images par secondes). Seulement, de nombreuses vidéos et beaucoup de témoignages font état de ralentissements sérieux sur les modèles de base (PS4 Slim, Xbox One S, ainsi que les modèles de 2013). C’est vraiment dommage étant donné le soin apporté aux graphismes. Mais bon, je ne vais pas prétendre m’y connaitre en optimisation, car on vit dans un monde où la meilleure plateforme pour jouer à Ori and the Will of the Wisps est la Nintendo Switch.

Oui, Cortex est jouable.

Des nouvelles mécaniques amusantes

À l’image de Crash 3, qui avait introduit les niveaux en moto, sous l’eau et Coco jouable, Crash 4 a apporté son lot de nouvelles mécaniques. Crash peut désormais glisser sur des rails et courir sur les murs sans aucune aide. Cela donne lieu à des enchainements assez amusants. Les nouveaux personnages jouables viennent également avec leurs mécaniques propres, à savoir un grappin, un saut mural, un aspirateur renvoyant les caisses explosives et la capacité de transformer les ennemis en bloc. Qui a quelle mécanique ? Jouez, et vous le saurez. 😉

Les niveaux avec les nouveaux personnages jouables sont par ailleurs l’un des plus gros points forts de ce jeu. Le concept est le même : arriver au bout en ayant toutes les caisses. Seulement, la jouabilité est si différente et maitrisée que ces niveaux constituent une pause agréable entre certains niveaux pouvant être extrêmement longs. J’ai aussi beaucoup aimé les niveaux de type « Timeline ». Dans certains niveaux de Crash et Coco, un événement inexpliqué aura lieu. Débloquez le niveau « Timeline » et vous découvrirez la perspective d’un autre personnage qui vous aura aidé bien souvent involontairement dans sa propre aventure. S’en suivra une version plus difficile du niveau que vous avez déjà complété.

Avant de passer au sujet qui fâche, voici un extrait de gameplay de Tawna, l’un des nouveaux personnages jouables.

Le Crash le plus accessible, mais le plus difficile à finir

Le plus gros problème des jeux précédents résidait dans la perspective, qui pouvait donner lieu à des chutes extrêmement frustrantes. Crash Bandicoot 4 a ajouté quelque chose d’extrêmement simple pour y remédier. Lorsque vous êtes en l’air, un cercle jaune apparait au sol pour déterminer ou vous aller atterrir. C’est un très bon ajout qui facilitera la vie des joueurs moins expérimentés, et qui pourra également encourager les plus téméraires à tenter d’atteindre les caisses les plus difficiles à obtenir.

L’ajout principal en termes d’accessibilité réside dans la différenciation entre un mode Moderne et un mode Rétro. Le mode moderne, inédit à Crash Bandicoot 4, enlève le système de vies. Il y a simplement un indicateur du nombre de morts. Vous pouvez ainsi mourir autant que vous le souhaitez, et réapparaitrez automatiquement au dernier point de contrôle atteint. C’est un superbe ajout selon moi, qui favorise grandement l’exploration du niveau et l’expérimentation, concepts fondamentaux des jeux de plateforme. De plus, au vu de la difficulté générale du jeu, ne pas avoir la pression de recommencer à zéro en cas de Game Over est franchement bienvenu. Pour les amateurs de challenge sérieux, le mode Rétro garde les règles des anciens Crash Bandicoot. Perdez toutes vos vies, et vous devrez recommencer le niveau depuis le début.

Et hop, les sueurs froides pour ceux qui ont joué à Crash 1

Voilà maintenant le point sur lequel je suis le plus partagé, si bien qu’il m’a fait hésiter sur la note finale jusqu’au bout. La difficulté de Crash Bandicoot 4 est progressive, mais à la fin du jeu, elle est extrême. Malgré les options d’accessibilité, certaines parties demandent un niveau de maitrise assez élevé pour avancer. Certains y verront quelque chose de positif, car il est vrai qu’autrefois, finir n’importe quel jeu relevait de l’exploit, car il fallait rentabiliser les bornes d’arcade et les consoles pour que les joueurs jouent toujours plus longtemps. Seulement je pense aussi que toute personne devrait pouvoir terminer un jeu qu’elle a acheté.

Ceci étant dit, à l’exception de quelques pics de difficulté mal placés, seuls les quelques derniers niveaux sont véritablement extrêmes lors de votre premier passage, et le seront tout de suite bien moins si vous décidez de les retenter dans le superbe mode Inversé ajoutant de nouveaux objectifs et une palette artistique différente au niveau. Par exemple, en refaisant un niveau où j’étais mort 27 fois à mon premier passage, je ne suis mort que deux fois en le refaisant.

Ainsi, je pense que le jeu dispose malgré tout d’un contenu suffisamment riche pour que tout le monde puisse s’amuser pendant de nombreuses heures. Par contre, je préfère prévenir quand à aux sauts de difficulté.

En bref, Crash Bandicoot 4 est un jeu magnifique qui renoue avec la tradition des premiers opus, tout en ajoutant des nouvelles mécaniques intéressantes et amusantes et des options pour rendre le tout plus accessible. Les nouveaux personnages jouables apportent de la fraicheur au gameplay ainsi qu’à l’histoire qui est classique mais amplement suffisante. On regrettera seulement les pics de difficulté mal placés dans certains niveaux, les problèmes de performance sur les consoles de base, et le fait que terminer ce jeu relèvera pour beaucoup d’un véritable exploit. Je pense cependant que Crash Bandicoot 4 a un contenu suffisamment dense et varié pour satisfaire les néophytes comme les joueurs les plus téméraires. C’est pourquoi je le recommande quand même, car j’ai quand même passé un très bon moment.

VERDICT : 8/10

(2 commentaires)

  1. Merci pour la description précise et intéressante du jeu ! Le point sur le niveau de plus en plus difficile m’inquiète un peu étant moi-même novice dans les jeux vidéos 😅

    C’est très bien écrit, j’attendrais les reviews d’autres jeux avec impatience 🌼

    J'aime

    1. Merci pour le commentaire, c’est très gentil ! Les 3-4 premiers mondes ont une difficulté assez progressive. Il y a aussi le mode Inversé qui est sympa, et la possibilité de jouer en passant la manette à quelqu’un d’autre à chaque checkpoint. Pour les novices si vraiment le jeu vous motive, privilégiez le mode Moderne du coup. 🙂

      Pour les jeux, il y en aura peut être un autre en octobre, sinon ça sera en novembre. Sinon, il y a un article série et un article cinéma au programme pour très bientôt 👍

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :