Gaming

Ori And The Will Of The Wisps – Test (Xbox One S)

Ceci est un test de la suite du jeu Ori And The Blind Forest. Je tâcherai de ne pas spoiler le premier jeu dans ce test. Si vous souhaitez lire le test d’Ori And The Blind Forest, cliquez-ici.

Cinq ans jour pour jour après Ori And The Blind Forest, Moon Studios vient de sortir la suite très anticipée : Ori And The Will Of The Wisps. Ori And The Blind Forest est mon jeu préféré pour de très nombreuses raisons. Ce jeu a été mon entrée dans le genre des Metroidvania. J’ai adoré m’immerger dans ce magnifique monde ouvert en 2D agrémenté d’une histoire simple mais belle. De plus, le jeu représentait un vrai tour de force technique réalisé par une petite équipe de 30 personnes travaillant à distance. Annoncée en 2017, cette suite a évolué graphiquement au fil des bande-annonces, qui montraient un jeu plus ambitieux sur tous les points, avec notamment des combats repensés, des créatures amicales, des environnements plus riches et un système de quêtes. Maintenant que le jeu est sorti, qu’en est-il ? 

c9093ed0-1408-42e7-9738-937f3355977f

Bref résumé de l’histoire

Après les événements d’Ori And The Blind Forest, la vie a repris son cours dans la forêt de Nibel. L’œuf recueilli par Ori, Naru et Gumo a éclos. La petite famille s’occupe au fil des saisons de Kun, qui peine à s’envoler à cause de son aile atrophiée. Une fois le problème réglé, Ori et Kun s’envolent mais vont malheureusement trop loin. Arrivés aux abords de la région de Niwen, ils sont pris dans une tempête et sont séparés. Commence alors pour Ori une aventure dans une région inconnue, où il fera la connaissance de créatures amicales qui l’aideront à retrouver Kun. Il prendra également conscience du fait que les Esprits s’inscrivent dans un contexte bien plus large. 

Mon avis : un jeu magnifique, mais des problèmes techniques trop nombreux (Modif : 4/12/20)

Ori And The Will Of The Wisps est plus ambitieux que son prédécesseur sur tous les points. Le monde est bien plus grand et varié. L’histoire, bien qu’étrangement similaire au premier jeu sur beaucoup de points,  bénéficie de choix audacieux notamment avec un premier acte inédit qui apporte une nouvelle dimension avant la lancée de la véritable quête. 

Sur le plan de la structure, j’ai apprécié avoir davantage de liberté que dans le premier jeu. Après le premier acte, il n’y a pas d’ordre spécifique pour les donjons, rendant le tout plus ouvert. J’ai aussi beaucoup apprécié le premier acte qui permet d’apporter une nouvelle profondeur à l’histoire. Cet acte brise les conventions du premier jeu. Il permet une pré-découverte de Niwen avec un but inédit, si bien que l’on apprécie se replonger dans la formule plus classique lorsque le second acte se lance. 

Une très grande différence avec Ori And The Blind Forest, au-delà de sa variété de paysages, est la présence de créatures amicales. Avec le recul, et après avoir récemment rejoué au premier jeu pour comparer, il est vrai que l’on se sent parfois bien seul. Dans Ori And The Will Of The Wisps, le monde est vivant et habité par toutes sortes de créatures. Celles-ci vous donneront des quêtes facultatives certes, mais qui s’inscrivent habilement dans la continuité du jeu et facilitent le retour aux régions déjà explorées. Ainsi, le concept du Metroidvania est rendu un peu plus accessible. Évidemment, les habitués du genre peuvent toujours profiter du style de jeu habituel, tout en réalisant les quêtes dont les récompenses sont plus qu’utiles. 

oriandthewillofthewisps_screenshot_01-100833275-large

Sur le plan du gameplay, Ori And The Blind Forest avait du combat mais était principalement axé sur l’exploration. Le combat était même une des seules critiques. Ici, tout est amélioré. On a un grand nombre d’armes à notre disposition, qui permettent d’avoir différents styles de jeu. Certains boutons pour des compétences connues de ceux qui ont joué au premier jeu ont d’ailleurs été réassignés pour permettre cet ajout. Je ne m’étendrai pas trop sur les combats de boss, autre gros ajout, pour ne pas gâcher la surprise, mais sachez qu’ils sont excellents. 

J’ai également beaucoup aimé le système de fragments spirituels, directement emprunté d’Hollow Knight. Toutes les compétences, certaines même basiques, ne sont plus acquises de façon permanente. Vous disposez d’un nombre limité d’emplacements pour les compétences. Il s’agira maintenant de trouver les bonnes combinaisons correspondant aux différentes situations dans lesquelles vous vous trouverez. La lumière spirituelle ne sert pas à débloquer des points de compétence. Dans Ori And The Will Of The Wisps, elle sert de monnaie pour acheter des armes, des compétences améliorables spéciales, mais aussi des fragments spirituels, tout cela auprès des différents marchands. La carte est désormais également achetable, fini les pierres-cartes. Enfin, certains ajouts de gameplay concernent exclusivement l’exploration et le mouvement, et améliorent la fluidité de déplacement comme jamais. Ces ajouts, tels que le grappin sont également utilisables en combat. 

En bref, bien qu’Ori And The Blind Forest soit un jeu proche de la perfection, Ori And The Will Of The Wisps est plus grand, plus ambitieux, plus varié, plus vivant. Ces deux jeux sont deux entités à part entières dans lesquelles j’adorerai me replonger régulièrement. Voici une vidéo faite par mes soins et montrant une partie de l’étendue du gameplay. 

Passons au négatif, et il y en a malheureusement beaucoup. Soyons clair, Ori And The Will Of The Wisps n’aurait pas dû sortir le 11 mars. Beaucoup de journalistes se sont plaint du fait que la version envoyée pour les tests était tout bonnement injouable par moments. Les problèmes n’étaient pas simplement des bugs ou des ralentissements, mais également des dysfonctionnements très frustrants du système de sauvegarde automatique. Certains se sont plaints d’avoir perdu jusqu’à 3 heures de progression. 

Pour y remédier, un patch Day One conséquent a été déployé la veille de la sortie, et a apporté des modifications importantes, notamment aux couleurs, tout en améliorant la stabilité globale. Cependant, ça n’a pas été suffisant. Le jeu est encore instable et peu fluide par moments. Il y a des ralentissements, des arrêts de l’image, des softlock, à savoir une impossibilité de continuer à jouer en étant par exemple bloqué dans un mur. Je n’ai pas été affecté par les problèmes de sauvegarde, mais j’ai pu lire qu’ils étaient encore présents. Il y a également des problèmes avec le son, qui ne se charge pas à certains endroits du jeu. Ajoutez à cela le problème récurrent (déjà présent dans Ori 1) du surplus d’éléments et de lumière empêchant parfois de voir ne serait-ce que notre position sur l’écran, et vous obtenez un jeu qui aurait mérité au moins six mois de travail supplémentaires. 

ori

Le jeu est malgré tout jouable, même sur Xbox One S, mais c’est dommage. Je dis généralement dans mes tests que les problèmes techniques n’affectent pas l’expérience, mais là ce n’est pas le cas. Je pense que j’aurais encore plus apprécié ce jeu déjà excellent s’il avait été techniquement au point. Je dois admettre que je ne m’attendais pas à ce que l’aspect technique fasse défaut à ce jeu, au vu du portage récent et absolument parfait d’Ori And The Blind Forest sur Nintendo Switch. Un nouveau patch est censé arriver dans les prochains jours, je changerai peut-être la note si la stabilité est améliorée. 

EDIT (30 juin 2020) : Deux patch conséquents sont sortis et ont grandement amélioré la stabilité du jeu. Il reste quelques problèmes mais l’ensemble est tout à fait jouable et bien plus fluide. Je change donc la note, pour qu’elle reflète mon ressenti sur ce jeu qui est pour l’instant ma perle de 2020.

EDIT (4 décembre 2020) : Le jeu tourne désormais à 60 images par secondes sur Nintendo Switch et à 120 images par secondes sur les nouvelles Xbox Series S et X. Je posterai un avis express dédié en janvier.

VERDICT : 8,5/10 10/10

Ori And The Will Of The Wisps est la digne suite d’Ori And The Blind Forest. Plus grand, plus beau, plus varié, plus ambitieux sur tous les points, il souffre néanmoins de problèmes techniques inacceptables et aurait mérité d’être repoussé d’encore quelques mois pour permettre aux développeurs de parfaire leur oeuvre. Pour n’importe quel autre jeu avec les mêmes problèmes, la note aurait été bien plus basse. C’est vous dire à quel point le reste est magistral. Corrigez les bugs, et vous aurez un sérieux concurrent au titre de jeu de l’année.  

Ori and the Will of the Wisps est la digne suite d’Ori And The Blind Forest et un jeu tout bonnement exceptionnel. Ce jeu est plus grand, plus beau, plus varié, plus vivant, plus ambitieux sur tous les points. L’histoire est superbe, la musique est enivrante, le gameplay revu et corrigé est un vrai régal. Ori and the Will of the Wisps est une réussite magistrale que je recommande vivement.

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :