Hall Of Fame Jeux-Vidéos

Star Wars Jedi : Fallen Order – Test (PS4 Pro)

J’ai été sceptique jusqu’au bout concernant ce jeu. Au vu des deux premiers jeux Star Wars catastrophiques publiés par EA, celui-là se devait d’être bon. L’annonce d’un jeu solo Star Wars développé par les créateurs de Titanfall n’a au départ pas fait grand bruit. Puis, EA a confirmé l’absence de micro-transactions, et le fait qu’ils ne les ajouteraient pas. Voyant que cela n’était pas assez pour enlever le scepticisme autour du jeu, ils ont également confirmé l’absence de mode multijoueur. C’est là que ma curiosité a été piquée. EA a ensuite publié des bande-annonces se focalisant sur le combat et le déplacement, rappelant étonnamment Uncharted. Cela avait l’air sympathique, mais sans plus. Enfin, les premiers avis sont tombés, et évoquaient le fait que le jeu avait un système d’exploration Metroidvania, et un système de combat de type Dark Souls/Sekiro ! Pourquoi EA n’a pas focalisé sa communication sur ces aspects dès le départ reste un mystère pour moi. Mais il n’en a pas fallu plus pour me rendre extrêmement curieux, vu que je suis très friand des jeux au design non-linéaire. Alors, qu’est-ce que ça vaut ? 

jfo_launchscreens_cal_cu_v09

Jedi Fallen Order se déroule entre Star Wars 3 et Star Wars 4. Les Jedi sont tombés. L’Empire a pris le contrôle des clones, et a exécuté l’Ordre 66. L’immense majorité des Jedi est morte dans la Purge. Cal Kestis est un jeune homme désossant des vaisseaux sur la planète Bracca. Un jour, pour sauver la vie de son meilleur ami, il se retrouve obligé de révéler un important détail de son passé : il est l’un des derniers Jedi. Sauvé in extremis d’une attaque de l’Empire le visant, il se retrouve obligé à fuir. Accompagné de Cere, ancienne utilisatrice de la Force, et de Greez, pilote accro au jeu, il atterrit sur Bogano, planète inconnue de l’Empire. Il y fera la rencontre de BD-1, un droïde plein de ressources qui l’aidera à atteindre un sanctuaire où il découvrira une information cruciale. Un ancien Jedi a caché dans ce sanctuaire une liste d’enfants sensibles à la Force. Seulement, il faut en être digne, et trouver les indices cachés dans des tombeaux sur différentes planètes. Cal a la possibilité de reconstruire l’Ordre Jedi, mais il devra d’abord reformer ses liens avec la Force. Commence alors un long voyage vers les confins de la Galaxie, semé d’embûches et d’ennemis, alors que l’Empire est toujours à sa poursuite.

star-wars-jedi-fallen-order-gets-an-awesome-new-trailer_cn55

Une histoire excellente, qui nous tient en haleine jusqu’au bout

J’ai vraiment aimé l’histoire. On peut reprocher qu’elle nous tient un peu trop la main par moments en nous expliquant à haute voix les sentiments des personnages, et les enjeux, de peur qu’on ne les comprenne pas, mais c’est globalement très réussi. Les personnages sont attachants, les enjeux intéressants. Il y a un moment qui m’a réellement surpris par son ingéniosité (la prison, je n’en dirai pas plus). Il y a des retournements de situation, des surprises, l’histoire est maîtrisée d’un bout à l’autre. J’ai lu par la suite des commentaires au sujet de Respawn Entertainment, développeur de ce jeu. Ils ont également développé Titanfall 2, qui a l’air d’être assez communément considéré comme ayant l’une des meilleures campagnes solo jamais réalisée pour un FPS. Au vu de la maitrise globale de l’écriture dans Jedi Fallen Order, je pense sincèrement faire les campagnes solo de Titanfall 1 et 2. J’espère vraiment que EA publiera une suite de ce jeu, avec la même équipe. Ça promet.

Gameplay – Un vrai sentiment de liberté

Jedi Fallen Order a un design non-linéaire, et c’est l’une des plus grandes forces de ce jeu. L’exploration consiste principalement à alterner entre différentes planètes relativement ouvertes. Seulement, le jeu ne nous force pas à aller sur une planète en particulier. On peut suivre l’histoire, mais rien ne nous y oblige. Dès le début du jeu, en cherchant un peu, on peut débloquer l’accès à l’une des dernières planètes, pleine d’ennemis qui sont bien trop forts pour des joueurs débutants, mais qui raviront les amateurs de challenge, ou ceux qui veulent simplement s’entraîner pour ensuite aborder l’histoire avec davantage de sérénité. 

maxresdefault (1)

L’exploration suit le concept des jeux Metroidvania. Une fois que vous arrivez sur une planète, vous avez en théorie accès à tout. Seulement, certains endroits ne seront accessibles que si vous avez la bonne capacité, vous forçant à revenir par la suite si vous voulez compléter l’exploration. Chaque planète est remplie de coffres, vous donnant simplement des éléments cosmetiques pour votre tenue, votre sabre, votre vaisseau et votre droïde. Il y a également des secrets, vous permettant d’augmenter votre jauge de vie, votre jauge de force, et le nombre de capsules de soin que votre droïde peut vous donner. 

J’ai vraiment aimé la liberté de l’exploration, car elle permet de s’entraîner tranquillement, mais également de découvrir les particularités de chaque planète. En effet, BD-1 passe son temps à scanner tout et n’importe quoi, vous donnant des informations sur les ennemis, les structures de l’Empire et l’architecture des différentes civilisations rencontrées. Il y a également les échos de Force. Cal a la possibilité de ressentir l’écho des objets, et de voir leur passé grâce à la Force. Cela permet d’ajouter énormément de lore, d’arrière-plan narratif. On découvre des histoires, des traditions, la faune, la flore. J’ai trouvé cela très intéressant et je conseille vivement de tout lire. Revenir sur les planètes avec de nouvelles capacités et débloquer des nouvelles zones est également très satisfaisant.

Gameplay – Uncharted et… Sonic ?!

En dehors des combats, l’exploration rappelle bel et bien ce que proposent Uncharted et Tomb Raider. Sauts, escalades, glissades, tout y est. La Force permet par contre de rajouter du mouvement inédit. Sprint mural, double saut, traction, poussée. Combinez ça aux éléments de base, et vous aurez la possibilité de réaliser des enchaînements assez amusants. Seulement, une caméra parfois capricieuse donnera lieu à des chutes assez frustrantes. La vidéo ci-dessous montre un instant de l’histoire (sans spoiler) durant lequel la plupart des techniques de déplacement est mise à l’épreuve. On se croirait presque dans le niveau Green Forest de Sonic Adventure 2. Jugez plutôt.

Gameplay Combat – Jedi : Shadows Die Twice

Le système de combat est calqué sur les jeux de From Software (Dark Souls, Sekiro). Vous avancez de checkpoint en checkpoint et faites face à divers types d’ennemis. Vous ne vous en sortirez pas en appuyant simplement sur le bouton d’attaque au sabre. Il faudra attaquer, parer, éviter les attaques imparables, si vous voulez avoir une chance. La Force sera également une grande alliée. A chaque checkpoint, vous pouvez dépenser les points de compétence acquis en combattant pour débloquer de nouvelles capacités, mais également vous reposer. Seulement, vous reposer fera réapparaître tous les ennemis derrière-vous, donc vous êtes prévenu si vous voulez retourner en arrière pour explorer. Mourrez, et vous réapparaîtrez à votre dernier checkpoint, en ayant perdu toute l’expérience gagné depuis votre dernier point de compétence.

Contrairement à Dark Souls et Sekiro cependant, il y a des niveaux de difficultés ajustables à tout moment. Cela peut être intéressant pour les joueurs n’osant pas se frotter à ce type de jeu habituellement, et c’est un bon moyen de se familiariser avec cet excellent système de combat. Si vous êtes familier avec les jeux Souls Like, je vous conseille de commencer directement en difficulté Maître Jedi, pour ensuite vous frotter à la difficulté Grand Maître, qui est impitoyable. Je conseille également de rechercher les 4 boss facultatifs, qui aident grandement à amasser de l’expérience. Sinon, libre à vous de jouer comme vous le voulez à ce jeu, dont j’apprécie grandement l’accessibilité (sous-titres ajustables en taille, entre autres). 

J’ai grandement apprécié le combat, qui ajoute une touche spéciale à la formule Uncharted. Réessayer n’est pas si frustrant, sauf quand le temps de chargement est trop long. Passons maintenant au négatif.

Le négatif – Trop de bugs, et des faiblesses techniques

Malgré le fait que le jeu soit magnifique la plupart du temps, on se rend rapidement compte qu’il aurait nécessité quelques mois supplémentaires de peaufinage. J’ai joué sur PS4 Pro et j’ai été surpris par le grand nombre de faiblesses techniques. 

Le problème principal est le temps de chargement, que cela soit pour la carte en général, que pour ses différents éléments (textures, personnages, etc.). Il y a une latence très clairement visible. Certains ennemis apparaissent même en T-Pose avant que le jeu ne lance leur animation. Voilà une T-Pose pour ceux qui ne sauraient pas. C’est la pose de base de tous les modèles avant d’être animés. 

model reference

Ensuite, il y a une latence clairement visible en passant d’un endroit à un autre sur les planètes qui sont en théorie ouvertes. Dans le meilleur des cas, les textures prendront juste quelques secondes à charger. Dans le pire des cas, le jeu s’arrêtera pendant quelques secondes, parfois en pleine course, pour charger le reste de la carte. Cela brise l’immersion et c’est franchement dommage. Jugez plutôt. 

Ensuite, il y a une miriade de bugs plus basiques que j’ai malgré tout trouvé dommage. Les objets traversant les murs quand ils sont projetés par la Force, la caméra partant dans tous les sens lors de la mort du personnage, la caméra capricieuse, et j’en passe. J’ignore si cela est dû à une pression de la part d’EA pour sortir le jeu avant Noël. J’espère que ces bugs seront corrigés, car le jeu est vraiment excellent et mérite toute votre attention. J’espère également que Respawn Entertainment aura la possibilité de faire une suite en partant de cette base, car le résultat pourrait potentiellement être incroyable.

77105724_158545645532027_7623593222714949632_o

Star Wars Jedi : Fallen Order est un excellent jeu solo, et de loin le meilleur jeu Star Wars publié depuis de nombreuses années. Avec une histoire excellente, un système de combat audacieux et un véritable sentiment de liberté dans l’exploration, Respawn Entertainment offre ici un jeu de grande qualité et une base solide qui fait grandement espérer une suite. Le jeu souffre cependant de faiblesses techniques trop nombreuses qui brisent par moment l’immersion et affectent un peu l’expérience. Je le recommande toutefois vivement, car c’est l’un des meilleurs jeux auxquels j’ai pu jouer cette année. 

VERDICT : 17/20

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :