Jeux-Vidéos Pokémon

Pokémon Épée – Test (Nintendo Switch)

Cette fournée de jeux Pokémon aura fait parler d’elle. Tout a commencé avec une polémique sur l’absence de Pokédex National. Beaucoup de fans ont déploré le fait que seuls 400 des presque 900 Pokémon seraient attrapables dans ces nouveaux jeux. Game Freak a justifié ce choix en disant qu’il avait été fait au profit de meilleures animations. Une autre polémique a alors éclaté car il était clair qu’un grand nombre d’animations  de la 3DS avaient été réutilisées, notamment pour le personnage de Nabil, les attaques et le camping. S’en est suivi un cycle de critiques et de harcèlement, tentant de tuer le jeu dans l’œuf et de ruiner son lancement, sans même y avoir joué. J’avoue même avoir été pris dans le flot le temps de quelques jours, avant de me convaincre qu’il fallait que je me fasse un avis objectif. Alors, qu’en est-il ? Game Freak a-t-il réellement menti ? Le jeu est-il ruiné par l’absence de nombreux Pokémon ? Et surtout, le jeu est-il bon ? Tâchons de répondre à ces questions. 

Capture

Des nouveautés bienvenues dans une histoire classique

C’est ce que les joueurs attendaient. Après le contenu additionnel extrêmement faible de Pokémon Ultra Soleil/Ultra Lune, et un énième remake de la génération 1 avec Let’s Go Pikachu/Let’s Go Evoli, Game Freak nous emmène dans une nouvelle région, Galar. Après l’originalité de l’archipel d’Alola, on retourne à un modèle de région plus classique. Après la France pour Kalos et Hawaï pour Alola, Galar s’inspire du Royaume-Uni, principalement pour ses villes et ses campagnes. 

Vous incarnez, comme d’habitude, un jeune garçon ou une jeune fille qui s’apprête à recevoir son premier Pokémon. Cette fois, vous ne le recevez pas de la professeure, mais du Maître de la Ligue en personne, nommé Tarak, qui est le grand frère de Nabil, votre meilleur ami d’enfance. La professeure Magnolia vous donnera simplement un Pokédex à remplir. Le jeu commence par un choix cornélien : Ouistempo, Flambino ou Larméléon. Personnellement, je les trouve très réussis. 

pokemon-sword-and-shield-starters-header

Après une introduction que je ne spoilerai pas, vous embarquez pour le défi des Arènes. Bien que la formule semble similaire aux anciens jeux (à l’exception de Soleil et Lune), il y a des différences notables. Premièrement, vous n’êtes pas le seul à tenter ce défi. De la même manière que pour l’anime, vous allez devoir vous inscrire à la Ligue Pokémon. Des dizaines d’autres dresseurs le feront également, dont vos rivaux, et les joueurs du monde entier. Là où il pouvait sembler secondaire dans les autres jeux, le défi des Arènes fait partie intégrante de la culture de Galar. C’est l’événement sportif de l’année, retransmis à la télévision. Des milliers de personnes suivent la progression des challengers dans l’espoir que l’un d’eux parvienne à mettre fin au règne de Tarak l’Invaincu.

Cela m’amène à la deuxième nouveauté. Il n’y a pas de Conseil 4. Ici, la « Ligue » consiste à venir à bout de deux tournois. Cela vous donnera alors le droit de défier Tarak. Pour ce qui est du contenu des Arènes, Game Freak a tenté de mixer l’ancienne formule avec l’originalité des Épreuves de Pokémon Soleil et Lune. Avant de combattre le Champion, vous devrez réaliser une Mission qui variera d’une Arène à l’autre. Par exemple, la mission de la première Arène consistera à rassembler un troupeau de Moumouton sur des parcours de plus en plus compliqués. Des dresseurs se dresseront également sur votre chemin. Enfin, les arènes en elles-même sont très différentes. Ce ne sont pas de simples bâtiments, mais des stades immenses où les foules se pressent pour observer les combats. Ces stades sont construits sur des Sources d’Énergie, qui permettent au Pokémon de Dynamaxer.

Capture

Le Dynamax est la mécanique spéciale de Pokémon Épée et Bouclier. Pendant 3 tours, l’un de vos Pokémon gagnera en taille et disposera de capacité surpuissantes. Pour certains Pokémon spéciaux, ce changement de taille s’accompagnera d’un changement de forme. On parlera de Gigamax. Le Dynamax et le Gigamax ne sont possibles que dans les stades et les antres des Terres Sauvages, dont je reparlerai plus tard. 

J’ai trouvé cette mécanique assez amusante, mais aussi intéressante stratégiquement. Il ne s’agit pas simplement de la laisser pour le dernier Pokémon afin de finir le combat en grande pompe. Un bon timing pourra retourner le combat à votre avantage, n’en déplaise aux puristes. J’ai également apprécié le travail sur les animations. Bien que cela se soit fait au détriment du nombre d’attaques (une par type), les animations sont largement supérieures en qualité par rapport aux attaques de base. 

Voici une première vidéo de gameplay faite maison, montrant une Mission d’Arène et un combat Dynamax.

Sans surprise, l’histoire tourne autour du phénomène Dynamax et des Sources d’Énergie. J’ai apprécié l’histoire. Il y a évidemment des faiblesses, comme toujours, notamment sur les motivations des « Méchants », dont l’introduction était assez maladroite comparé à la manière dont la Fondation Aether s’intégrait dans l’histoire de Soleil et Lune. Là où l’histoire se démarque selon moi des autres jeux est par ses personnages. Les rivaux sont classiques mais efficaces. Nabil a des similitudes avec Tili (Soleil et Lune), mais sa personnalité est bien plus développée et cela le rend plus attachant. Quant à Travis et Rosemary, chacun a sa petite histoire et son influence sur vous. L’une est pleine de bonnes intentions, mais suivie par la Team Yell, des fans très toxiques et idiots. L’autre est le protégé de Shehroz, le président de la Ligue, et est déterminé à ne pas le décevoir. J’ai également beaucoup aimé les personnages de Tarak et de Sonya, petite-fille de la Professeure Magnolia. J’ai par contre été très surpris par la quasi-absence de la Professeure. Un autre très bon point est l’intégration des Pokémon légendaires dans ce jeu, que j’ai trouvé très réussie.

Notez cependant que l’histoire n’a rien de transcendant. On reste dans quelque chose de classique, un peu faible et avec très peu de surprises. Mais j’ai trouvé qu’un léger effort a été fait pour rendre les personnages un peu plus attachants que d’habitude, et il convient de le noter. Passons maintenant à la nouveauté principale. 

Les Terres Sauvages : un aperçu de l’avenir de la franchise

Les joueurs en rêvaient, Game Freak a essayé de le faire. Dans Pokémon Épée et Bouclier, la région de Galar a une particularité. Une immense étendue de nature se trouve entre plusieurs villes. Ce sont les Terres Sauvages, une région ouverte où l’on peut se déplacer comme bon nous semble. Pour la première fois, le joueur a le contrôle de la caméra, et c’est un changement que l’on n’espérait plus. Cela donne une toute nouvelle perspective et c’est tout simplement génial. Dans cette partie, je décrirai les Terres Sauvages avant de donner mon avis général.

Screenshot-263-1038x576

Météo dynamique, cycle jour-nuit, tout y est. Les Pokémon apparaissent selon la période et la météo, donc on est toujours tenté de revenir. C’est également dans les Terres Sauvages que la nouvelle composante Multijoueur se dévoile. Pour la première fois, on voit d’autres joueurs du monde entier explorer en même temps que nous. Il n’y a pas d’interaction directe mais il est possible d’obtenir des objets en allant leur parler. Un certain nombre d’activités est proposé dans les Terres Sauvages.

Raids Dynamax : un ajout excellent

Les Terres Sauvages sont parsemées d’antres de Pokémon Dynamax. Seul (mais accompagné de PNJ) ou en ligne, vous avez la possibilité d’engager un combat en 4 contre 1. A la clé, de nombreuses récompenses telles que des Disques Techniques permettant d’apprendre de nouvelles capacités, ou encore des bonbons permettant de gagner de l’expérience ou augmenter le niveau de Dynamax de votre Pokémon. Dans les antres, l’hôte du Raid a la possibilité de Dynamaxer son Pokémon pour faire face au Pokémon de l’antre. Les antres sont bien souvent vides, et nécessitent un objet qui peut être acheté avec une monnaie trouvable uniquement dans les Terres Sauvages. Sinon, il est toujours possible de rejoindre un Raid via Internet. 

Capture 2

Il semble que Game Freak a compris que les combats de Raid, et non les mécaniques de lancer de Pokéball,  sont la fonctionnalité de Pokémon Go la plus apte à être transférée vers les jeux. Car oui, ça fonctionne et c’est un excellent point. Ajoutez à ça la dimension impressionnante des combats Dynamax, et vous obtenez selon moi la nouvelle fonctionnalité la plus fun depuis les combats en double de Pokémon Rubis et Saphir. De plus, certains Pokémon ne sont attrapables que via les Raids, ce qui leur donne encore plus d’intérêt.

Poké Camping : enfin la bonne formule

Depuis plusieurs générations, Pokémon tente d’implanter une fonctionnalité « Copain » dans les jeux, où l’on se contente de donner à manger à nos Pokémon, de les chouchouter et de jouer avec eux pour qu’ils se lient d’amitié avec nous. Relativement peu utilisée dans X et Y, il y a eu du progrès dans Soleil et Lune car l’utilisation de cette fonctionnalité se révélait très utile en combat. Plus le Pokémon vous apprécie, plus il est probable qu’il évite une attaque ou endure un coup qui l’aurait mis KO, juste pour vous montrer son appréciation. Dans Pokémon Épée et Bouclier, l’impact du lien d’amitié sur le combat est conservé, mais l’aspect « Copain » est largement amélioré. Sur les Terres Sauvages et sur les Routes, vous pouvez désormais camper avec votre équipe ! Dans le Camping, vous pourrez jouer avec vos Pokémon, cuisiner avec eux ou simplement observer des moments aussi drôles qu’adorables. Voilà mes favoris :

Le prochain tweet montre une fonctionnalité très surprenante du camping. Les autres joueurs peuvent vous y rejoindre, mais également les Pokémon sauvages ! Si vous campez près de hautes herbes, ils peuvent simplement entrer et potentiellement rejoindre votre équipe sans combat, juste parce qu’ils se sentent bien, et j’ai trouvé ça génial. Il semblerait que cela arrive après que plusieurs currys soient réalisés.

Parlons-en, du curry. Mixez les ingrédients reçus des autres joueurs ou trouvés dans les Terres Sauvages avec des baies, et vous pourrez cuisiner un bon curry pour vous et vos Pokémon. Il y a même un livre de recettes à remplir : le Curry Dex. Il est malheureusement très court. Faire du curry permet d’améliorer rapidement l’amitié avec vos Pokémon, mais peut aussi soigner votre équipe. Vous pouvez cuisiner seul ou jusqu’à 4 joueurs.

EDp_VOLXsAAyaQM

J’aime beaucoup cette formule du Poké Camping, et c’est une bonne base pour la suite. J’ai trouvé cependant le nombre de jouets très limités (2) et le Curry Dex assez peu fourni. J’espère sincèrement que les prochains jeux garderont le camping et l’amélioreront, au vu de la qualité déjà présente.

Exploration : un bon mix

S’il y avait bien une chose à retenir de Pokémon Let’s Go Pikachu/Évoli, c’est l’absence des rencontres aléatoires dans les hautes herbes. Les Pokémon se baladaient simplement dans les hautes herbes et étaient visibles. Les joueurs se demandaient donc si la fonctionnalité allait être gardée. C’est bien le cas, et elle a été améliorée. Certains Pokémons se baladent bel et bien, sur les routes ou dans les Terres Sauvages. Il y a également des Pokémons apparaissant aléatoirement dans les hautes herbes, mais le système est différent. Marchez dans les hautes herbes, et un signal vous montrera que les hautes herbes bougent à un endroit. Rendez-vous à cet endroit, et le Pokémon apparaîtra. C’est un bon moyen de mélanger les deux modes de rencontre, tout en gardant le sentiment de liberté offert par Pokémon Let’s Go. Il est toujours possible de les éviter et de circuler librement, si vous êtes assez rapides. 

Dans Let’s Go, il fallait aller sur le Pokémon pour lancer le combat. Dans Épée et Bouclier, si vous passez rapidement ou sifflez, les Pokémon viennent à votre rencontre. Des fois, il se contenteront de dire bonjour, mais le plus souvent ils vous poursuivront. Dans les Terres Sauvages, cela donne lieu à de véritables courses-poursuites qui nécessitent bien souvent d’utiliser le vélo pour partir assez loin. 

Voilà deux nouvelles vidéos de gameplay, l’une sur route, et l’autre sur les Terres Sauvages. Cela montre les similitudes et différences, mais surtout à quel point le contrôle sur la caméra change absolument tout dans les Terres Sauvages. Pour la vidéo des Terres Sauvages, il y a également plusieurs Raids Dynamax, de nombreuses évolutions, du camping, et l’activité annexe du Moti-Rallye. 

Exploration sur Route

Session incroyable dans les Terres Sauvages

Terres Sauvages – Conclusion

D’une manière générale, j’ai été très satisfait par les Terres Sauvages. La formule fonctionne et les fonctionnalités proposées sont intéressantes. Seulement, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il aurait été possible de faire encore plus. Davantage d’interactions avec les joueurs du monde entier, la possibilité d’engager un combat online en leur parlant et non en utilisant un système extrêmement peu pratique, un Camping encore plus fourni, la présence de bâtiments comme des refuges. Voilà quelques idées qui me passent par la tête. Il y a une base solide, c’est indéniable, mais il y a également matière à progresser. Passons maintenant aux grosses faiblesses du jeu. 

Des  faiblesses sur le plan technique

Soyons clair, décevant ne veut pas dire mauvais, car c’est loin d’être le cas. Épée et Bouclier marquent un bond en termes de graphiques par rapport à la 3DS, mais il est clair que le jeu fait pâle figure en comparaison avec d’autres jeux du même genre sur la Switch. 

Capture 3

D’une manière générale, le jeu bénéficie d’une direction artistique très maîtrisée. Chaque ville a un style singulier et assumé, et il est clair que Game Freak a utilisé les capacités de la Switch pour apporter de la vie aux environnements ainsi qu’aux PNJ, qui restent néanmoins assez amorphes. Dans l’ensemble le jeu est beau et marque clairement la césure avec la 3DS. Les critiques disant qu’il ne s’agit que d’un jeu 3DS avec des textures HD sont tout simplement fausses. Voilà une capture de Pokémon Ultra Soleil pour comparer.

pokemon-ultra-sun-3ds-wallpaper-1

Cependant, bien que beaux et méritant totalement leur place sur Switch, on ne peut pas s’empêcher de comparer ces nouveaux jeux avec d’autres jeux de la Switch ayant la même ambition, notamment Zelda Breath Of The Wild et Dragon Quest XIS. La comparaison parle d’elle-même.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les textures, les couleurs, le contenu, les faiblesses sont malheureusement très visibles. Malgré une ambition certaine, Pokémon Épée et Bouclier souffrent d’un retard graphique qui devra être comblé s’ils veulent continuer sur la route du monde ouvert. La faute au caractère annuel de la formule ? Très certainement. Il y a de l’ambition, mais pas assez de temps pour la réaliser. L’équipe, déjà réduite, est divisée entre les différents titres. De plus, il y a la pression liée au merchandising  (dessin-animé, cartes, peluches) qui doit être à l’heure. Le jeu ne peut pas se permettre d’être reporté, et cela se ressent sur le produit fini. C’est dommage. Cela se ressent également sur les animations.

Beaucoup d’animations sont en effet réutilisées pour les attaques. De nombreux joueurs ont été très critiques de cet aspect, pensant que les développeurs s’étaient contentés de faire un copier-coller de la 3DS. Seulement, ces animations, bien que similaires, ont dû être rendues dans un tout nouveau moteur graphique, et cela prend du temps. Personnellement, je trouve l’absence de nouvelles animations assez dommage, mais je pense aussi au travail qui a du être fourni dans un temps réduit pour fournir ne serait-ce que le produit final car oui, il y a malgré tout un certain nombre de nouvelles animations. Seulement, on ne peut que regretter que l’ambition ne soit pas portée au maximum. Il y a néanmoins une très bonne base pour la suite.

new-trailer-for-pokemon-sword-and-shield-moves-abilities-tools-and-dynamax

Je n’ai pas été dérangé par l’absence de Pokémon. Il y en a quand même 400 à attraper. Et puis, si cela leur permet de se focaliser sur l’amélioration d’autres aspects, je n’ai absolument rien contre. Les nouvelles animations sont également très satisfaisantes. J’espère en voir encore plus dans les prochains jeux. Une partie de moi ne peut cependant pas s’empêcher de regretter le fait que ce jeu n’aille pas au bout de son ambition.

Ma dernière critique sera rapide et porte sur le système de communication par Internet, qui est dans la lignée de qualité médiocre proposée par Nintendo. Les fonctionnalités sont intéressantes mais le système est très peu pratique. Le système de stickers est une idée exploitable mais ils encombrent l’écran, surtout s’il n’y a aucun moyen d’interagir avec eux, directement depuis le jeu. Enfin, comme je l’ai dit, il aurait été préférable que le jeu offre la possibilité de lancer un combat online simplement en parlant avec les gens. 

729857_Pokemon_Sword_1

Conclusion

Les entrées de Pokémon sur des nouvelles consoles sont généralement assez faibles et vieillissent mal. J’ignore encore ce qu’il en sera pour le deuxième point, mais il est sûr que Pokémon Épée et Bouclier sont des jeux très solides, et une très bonne base pour la suite. Des personnages attachants, des nouveaux Pokémon pour la plupart très réussis, et de nouvelles fonctionnalités très prometteuses, il y a beaucoup de choses qui donnent à ces jeux un charme singulier. Cependant, il est impossible de passer outre les faiblesses techniques de ce jeu, et le fait qu’il ne semble pas aller au bout de son ambition. J’aurais aimé encore plus, mais cela semble impossible au vu du planning annuel de sortie. L’avenir s’annonce cependant des plus intéressants. 

SWSH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :