Cinéma

Baby Driver : Une expérience cinématographique unique

Bonjour ! Journée critique cinéma aujourd’hui. Avant la critique de Dunkerque, je vais vous parler d’un autre film qui m’a mis une claque : Baby Driver d’Edgar Wright. En sortant de ce film, je n’avais qu’une envie, me faire toute la filmographie de ce réalisateur que je n’avais pas pris le temps de découvrir. Je vais parler de spoilers au-delà de ce point, donc voici l’avis express : allez le voir, il est bien.

Baby Driver raconte l’histoire de Baby, chauffeur pour criminels qui a la particularité d’avoir des acouphènes aux oreilles suite à un accident de voiture. Pour calmer ce bourdonnement incessant, il écoute de la musique en quasi-permanence. Sa vie est donc rythmée par les musiques qu’il écoute, à la fois pour l’achat du café que pour les braquages. Tout est rythmé à la seconde près. Un problème de rythme dans le braquage, on remet la chanson en arrière, et ça repart à fond. La vie de Baby est centrée sur son travail peu recommandable, jusqu’à ce qu’il rencontre Debora. Pensant en avoir terminé avec les courses, il s’implique de plus en plus dans son bonheur personnel et sa vie sentimentale, mais un dernier job pourrait bien mettre lui et tous ses proches en danger.

baby-driver-4

Baby Driver est tout d’abord un film très original. Il excelle dans la mesure où il arrive à rendre original un genre vu et revu. L’outil principal de l’originalité de ce film est la quasi-omniprésence de musique dans l’intégralité des scènes. On perd les repères habituels en se focalisant sur le rythme, car tout est en rythme, du claquement des touches sur le clavier d’un téléphone, aux tirs d’armes à feu. Baby Driver excelle dans sa maitrise du son. Ensuite, Baby Driver est un film d’action. Les courses-poursuites sont impressionnantes, et les affrontements ne nous laissent pas une minute de répit.

baby-driver-movie-12

Bien que ce film m’ait mis une claque visuelle et sonore, un défaut mérite d’être mis en évidence : la rapidité de la fin. Le braquage final donne lieu à une série de courses-poursuites et d’affrontements des plus impressionnants. Chaque événement s’enchaine au point où l’on se demande quand est-ce que cela va s’arrêter, ou même comment. Une fois que cet enchainement ahurissant de scène d’action se termine, le film opte pour un saut dans le temps en guise de conclusion qui pourra paraître décevant pour certains.

baby-driver

En bref, Baby Driver est un must-see. A la fois une ode à la musique, aux belles voitures et aux films d’actions, c’est une expérience cinématographique unique tant l’originalité en fait la force.

19/20 : 1 point en moins pour la fin, qui est pas terrible.

N’hésitez pas à vous abonner à ce blog, pour découvrir d’autres articles Cinéma, High-Tech, Gaming et Manga.

Twitter : @htxblog

Facebook : @htxnews

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :