Cinéma

La La Land : Pari risqué mais réussi.

AVANT TOUTE CHOSE : Oui, il va m’arriver de critiquer négativement La La Land. Je me suis rendu compte d’une tendance à considérer ce film comme un Saint-Graal, comme si toute critique était passible de peine de mort. Si vous êtes de ces gens là, ne partez pas, votre avis est bienvenu. Mais soyez gentils, merci.

Après un « Whiplash » dérangeant mais convaincant, je n’avais qu’une hâte : voir le prochain film de Damien Chazelle. Quand La La Land a été annoncé, j’avoue ne pas y avoir prêté une grande attention. Quand je me suis rendu compte du nombre de récompenses (7 Golden Globes, et 14 nominations aux Oscars !), et que cette comédie musicale était écrite et réalisée par Damien Chazelle, c’est devenu l’une de mes plus grosses attentes de 2017. Réhabiliter le genre de la comédie musicale dans le paysage cinématographique actuel est un pari risqué. Est-ce réussi ?

Une comédie musicale « Originale ».

Les années 2010 sont le paradis des remake, reboots, et autre suites non voulues. J’ai ressenti un profond soulagement à l’annonce d’une comédie musicale « nouvelle », avec un album complet de chansons originales. Et quelles musiques ! Le compositeur Justin Hurwitz a fait du très bon travail. Les voix du casting s’y marient parfaitement. J’ai été surpris par Emma Stone et Ryan Gosling, que je n’avait jamais entendu chanter. Le résultat est assez convaincant. On voit clairement que le chant et la danse ne sont pas leurs forts, mais ils se sont entraînés et font de leur mieux. C’est crédible.

Quand je dis que cette comédie est « originale », c’est également pour une autre raison. Selon moi, La La Land aurait pu sortir dans les années 1950-1960 et bénéficier d’un très grand succès, alors que le genre était en plein essor. Le décor est en effet intemporel. On se retrouve plusieurs fois pendant le film à se demander l’époque dans laquelle on se trouve.

md-cine-lalaland-reviews-2

L’histoire en soi.

La La Land est une comédie musicale, centrée sur la relation amoureuse entre Mia (Emma Stone), actrice en devenir multipliant les auditions, et Sebastian (Ryan Gosling), pianiste de Jazz rêvant d’ouvrir son propre club. L’évolution de leurs carrières respectives et de leurs aspirations va mettre leur amour, et leurs rêves, à l’épreuve.

Pas grand chose à redire sur l’histoire. Dans l’ensemble, ça se tient. C’est très naïf, mais c’est propre au genre de la comédie musicale, qui se doit littéralement de « vendre du rêve » (Pardon). Le milieu du film parait assez long, tant le début du film et son dénouement sont actifs. La séparation (Géographique ? Amoureuse ? Mystère…) des deux protagonistes a un effet de ralentissement, et on se prend à attendre un nouvel événement faisant avancer le film. Heureusement, le final narratif est grandiose, et parfaitement bien géré.

Mon opinion sur certains points négatifs.

Bon, premièrement, je ne suis pas du tout d’accord avec ceux qui prétendent qu’Emma Stone et Ryan Gosling ne savent pas danser et chanter. Ils sont plus que convaincants, se sont entraînés. C’est même Ryan Gosling qui joue du piano dans la plupart des scènes, après un entrainement de 2 heures par jour, 6 jours par semaine, afin de parfaire son niveau. Les acteurs principaux ont été impliqués dans leur rôle, et c’est tout à leur honneur.

Certains ont reproché à ce film un couple principal trop « blanc ». J’avoue que l’idée m’est passée par la tête avant le début du film. Un Youtuber (Bertie Gilbert) que je suis avait même imaginé Donald Glover dans le rôle de Sebastian. Après, face à la diversité du casting, ne serait-ce qu’avec les groupes de Jazz, et un John Legend impeccable, le couple d’acteurs principaux ne devrait pas vous poser de problèmes.john-legend-la-la-land-ryan-gosling

Pour ce qui est des longueurs et de la naïveté du film, je suis globalement d’accord. Mais ça, je l’ai déjà dit.

Enfin, une des plus grosses critiques envers La La Land, est sa mauvaise représentation du Jazz. Et, après avoir fait quelques recherches, je ne peux que constater que ces gens ont raison. La La Land traite le Jazz d’une manière très bancale. Je vous laisse un avis plus expérimenté que le mien. Je pense que cet article saisit plutôt bien le problème, à la fois du Jazz et de la diversité du casting.

LLL d 12 _2353.NEF

EN BREF

La La Land est une comédie musicale de grande qualité, faite sur Hollywood, par Hollywood, et pour Hollywood. Ce film délivre une morale basique, mais tout à fait louable : poursuivre ses rêves, coûte que coûte. Les faiblesses du nouveau film de Damien Chazelle sont malheureusement apparentes, mais ne ternissent pas la qualité du film pour autant. La La Land est un très bon film. Les nominations aux Oscars sont principalement dues au fait qu’Hollywood aime beaucoup s’auto-féliciter. Mais ça je ne vous apprends rien. Mais en ces temps difficiles pour Hollywood et les Etats-Unis, ce film leur a apporté une bouffée d’air frais. On a en effet un OVNI cinématographique pour notre époque, dont on se souviendra longtemps.

Un bon 8,5/10

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :